Archives d’un auteur

partie II) pénétration des flèches: flèche lourde vs flèche légère, faux problème…

voilà donc une petite synthèses d’un test de pénétration fait dans les mêmes conditions que le test précédent…

paramètres:

  • La cible est neuve et fait 20cm d’épaisseur
  • l’arc est le même tout au long du test ( hoyt kobalt en 70#@29.5″ aux alentours de 316fps IBO)
  • la distance  (3 mètres) et l’angle de tir sont les mêmes tout au long du test.
  • évolue désormais, le poids des flèches, leur diamètre et leur  FOC.
  • la valeur de pénétration, en centimètres, résulte de la moyenne obtenue  sur 3 tirs qui tous ont confirmé la hiérarchie qui se dégage de ce tableau…

Ont été mélangés à dessein: diamètres, poids et FOC différents pour montrer les incohérences auxquels se livrent ceux qui, tout de go, vous déclarent:

  • moi, mes flèches légères pénètrent plus que mes flèches lourdes donc ce qui compte c’est la vitesse
  • moi, mes flèches lourdes pénètrent plus que mes flèches légères donc ce qui compte c’est la masse..

s’il fallait tirer une conclusion de ce test, elle serait simple: au regard de la cible utilisée ce sont les deux flèches au poids les plus extremes qui présentent le taux de pénétration le plus bas…celle qui pénètre le mieux, est, curieusement, celle qui pèse un tout petit peu plus de 650grn (728)…avec son tube plus  fin et son EFOC, elle écrase toutes les autres…c’est curieux mais ça fait très ashby ça comme conclusion !

photo du classement:

pour répondre à la remarque d’hector (cf commentaire ci dessous, dans lequel désolé, je ne peux ajouter de photos ce qui rendrait le discours plus cohérent) sur le profil de la pointe, j’ai rejoué la flèche la plus à droite en remplaçant la pointe conique de 315gr par une pointe tronconique de 255gr moins lourde donc (et EFOC plus faible)… ce qui s’est traduit par un gain de pénétration monstrueux!…manifestement dans cette cible le tronconique renforce considérablement le pouvoir de pénétration…quand je vous disais que tout est relatif!!!!

fleche masse pointe FOC Diam. Pénétration vitesse KE Q
Mfx 300 728gr 315gr 20.6 % 7.1mm 29,6 224fps 81.03 0.72
C2 657gr 315gr 23,90% 7,9mm 24,9 235fps 80.5 0.68
FMJ DG 847gr 300gr 17,40% 7.4mm 23,1 208fps 81.29 0.78
Mfx 340 466gr 100gr 9.5 % 6.9mm 22,3 275fps 78.17 0.56
C2 443gr 100gr 11,50% 7.9mm 18,2 281fps 77.59 0.55
FMJ DG 926gr 175gr 9.8 % 7.4mm 18 199fps 81.35 0.81

Partie I) pénétration des flèches: flèche lourde vs flèche légère, faux problème…

en matière de pénétration, il y a encore des archers qui se poignardent avec des saucisses autour de ce choix cornélien alors que la pénétration résulte d’un compromis permanent reposant sur la masse, l’équilibre des masses, l’avantage mécanique et le diamètre du projectile…vu les inepties que drainent ce sujet je me suis amusé à un petit test rapide :

les paramètres:

  • La cible est neuve et fait 20cm d’épaisseur
  • l’arc est le même tout au long du test (c’est un hoyt kobalt en 70#@29.5″ aux alentours de 316fps IBO)
  • les tubes sont les mêmes  tout au long du test (même poids, même empennage, même diamètre, même longueur)
  • la distance  (3 mètres) et l’angle de tir sont les mêmes tout au long du test.
  • évolue simplement le poids des flèches (par changement de pointe ou par alourdissement) avec pour conséquence immédiate la modification de leur FOC.

la suite en photo (cliquer sur les photos pour les avoir en résolution native):

photo 1 :

en partant du haut :

- pointe de 100gr

- pointe de 300gr

- pointe de 100gr et tube alourdisseur de 8gpp dans le fut

- pointe de 175gr

- pointe de 75gr profilée

photo 2:

pénétration de la flèche avec pointe de 75gr: 21.3cm; PTAC: 418gr; vo: 287fps; ke: 76.5ftlb

photo 3:

pénétration de la flèche numéro 1 avec pointe de 100gr = 17.3cm; PTAC: 443gr; vo: 280fps; ke: 77.1ftlb

photo 4:

pénétration de la flèche numéro 2 avec pointe de 100gr et tube alourdisseur = 21.5  cm; PTAC: 679 gr; vo: 225 fps; ke = 76.3ftlb

photo 5:

pénétration de la flèche avec pointe de 175gr = 21.6cm; PTAC: 520gr; vo: 262fps; ke = 79.3ftlb

photo 6:

pénétration de la flèche avec pointe de 300gr = 27.2cm; PTAC: 640gr; vo: 239fps; ke = 81.2ftlb

classement:

flèche de 640gr: 27.2; ke: 81.1; Q: 0.67

flèche de 520gr: 21.6; ke: 79.3; Q: 0.60

flèche de 679gr: 21.6; ke: 76.3; Q: 0.67

flèche de 418gr: 21.3; ke: 76.5; Q: 0.53

flèche de 443gr: 17.3; ke: 77.1; Q: 0.55

interprétation partielle:

- manifestement c’est la flèche au FOC  le plus élevé qui pénètre le plus et ceci en prenant très largement l’avantage sur le poids total

- la pénétration de trois flèches de masses différentes tient dans un mouchoir de poche

- manifestement il y a un problème entre la flèche de 418gr et celle de 443gr…il faut donc aller plus loin en invalidant deux hypothèses:

  1. est-ce l’angle de tir qui a changé faussant, ainsi, le résultat?
  2. ne serait-ce pas plutôt le coefficient balistique du projectile qui pourrait être la cause de cette différence….

c’est parti donc pour rejouer le match 418 / 443gr…

photo 6:

avantage flèche 418gr: pénétration de 21.3…de nouveau

photo 7:


cette photo confirme donc la défaite de la flèche de 443gr; pénétration: 18.3 cm…toutefois elle pénètre d’1cm de plus que lors du premier tir donc il y avait bien un problème d’angle de tir (comme quoi, on est peu de chose) mais le recouvrement de cette variable ne rétablit pas, toutefois, un éventuel ordre hypothétique des choses…on passe donc à l’hypothèse numéro 2… y a t il une incidence du coefficient balistique du projectile dans le résultat obtenu? Pour le savoir je remplace la pointe en 100gr (qui à priori est la moins avantageuse, au moins par le résultat obtenu) par une autre pointe de 100gr (qui à priori l’est beaucoup plus, vu son profil)…

photo 8:

résultat: pénétration de 22.1  cm avec cette pointe beaucoup plus profilée (mais non coupante) alors que le poids est resté constant…CQFD…dans le classement original, la supériorité de la flèche de 418gr résulte de l’avantage mécanique que lui procure sa pointe et non pas de sa masse générale…une évidence qui subitement propulse la flèche de 443gr en tête de classement juste après (mais loin derrière)  celle en EFOC.

interprétation finale de ce test:

dans ce test, on retrouve la synthèse de (presque) tout ce que l’on sait déjà en matière de pénétration (manque toutefois les variables résultant des fluctuations du diamètre)…

  1. supériorité de l’EFOC…
  2. importance de l’avantage mécanique…
  3. importance et relativité de la masse de la flèche…
  4. quant à vouloir transposer certaines conclusions de ce test pour en faire un modèle reproductible sur le vivant…je m’en garderai bien… d’autres l’on fait bien mieux que moi, en d’autres occasions et de façon beaucoup plus explicite…en attendant, ce qui est sûr, c’est qu’actuellement, réduire la question de la pénétration des flèches à leur seule masse relève de l’ignorance la plus crasse…

encore une nouvelle pointe petit gibier

celle là à l’air particulièrement inétressante et elle coupe en plus…

http://www.redfeatherarcheryonline.com

nouvelle pointe tout petit gibier easton

en farfouillant sur le site easton, j’ai trouvé cette pointe assommoir développée par easton pour le (tout) petit gibier… d’un poids de 100gr, elle est essentiellement dévolue au compound…amusante, non?

tuner son compound, étape numéro 2: réglage de l’allonge; choix du repose flèche; consignation des caractéristiques.

Une fois le tiller réglé, il convient de régler l’arc à la bonne allonge…dans ce domaine il n’y a pas 36.000 solutions. Soit la came le permet directement (expl: cam 1/2 de hoyt; cam bowtech du destroyer); soit la came permet un changement du module d’allonge (expl: cames des monster, Z7 et cie… dans ce cas, en général, on essaye d’acheter l’arc d’origine à la bonne allonge en se souvenant que les fabricants ont une vision très personnelle du système métrique), soit chaque allonge nécessite une came spécifique (expl: cames des NBA qui ne permet qu’1/2 pouce de débattement en direction du pouce d’allonge inférieur; pour la vision personnelle du système métrique même remarque que précédemment).

L’allonge est un élément déterminant de la précision et du confort. Un tireur qui utilise un arc dont l’allonge le dépasse connaitra d’importantes difficultés liées au torque;  aura du mal à rester dans la vallée (surtout lorsqu’il utilisera un letoff élevé) et fatiguera beaucoup plus vite à l’entrainement.

La notion d’allonge  nécessite de se faire à l’idée qu’en matière d’archerie moderne, il vaut mieux avoir des bras « d’orang outang » que des épaules de « titan », car un pouce d’allonge supplémentaire  c’est globalement 10fps supplémentaires soit l’équivalent de 5# de puissance supplémentaire….mieux vaut donc tirer le même arc à 50#@30″ qu’à 80#@27″… une fois que l’on sait cela, certains se prennent parfois à  regretter que la nature ne les ait pas pourvu de bras suffisamment long pour pouvoir se gratter les pieds!

Autre nécessité: sélectionner le repose flèche le plus adapté. Cette nécessité s’imposent surtout à ceux qui décochent à la main. La décoche manuelle implique des contraintes latérales sur la flèche qui n’apparaissent pas en décoche mécanique. On utilisera donc dans ce cas un berger button accessoire  complètement inutile en décoche mécanique qui, elle,  engendre essentiellement des contraintes verticales sur  la flèche.

En matière de repose flèche pour décoche mécanique, les repose flèche à effacement sont souvent taxés d’être trop lents pour les arcs rapides (au dessus de 330fps IBO). En fait, c’est souvent le timing qui s’avère déficient. Les procédures de réglages sont en général détaillées par chaque fabricant. Ce qui est certain c’est que tous les drop away ne sont pas égaux entre eux: certains rebondissent, d’autres ne maintiennent la flèche que très (trop?) peu de temps, toutes causes qui engendrent des problème de clearance (sortie de flèche)…ceci dit dans les poids de flèches que nous utilisons à la chasse, les vitesses enregistrées dépassent rarement 285fps…rien d’insurmontable pour n’importe quel drop away.

Enfin, avant de commencer à tirer et avant de commencer à tout bidouiller (ce qui n’est vraiment pas recommandé), munissez vous d’un APN et procédez à un mitraillage complet:

- du positionnement des cames / aux branches (certains mettent même du feutre permanent sur leurs cames de façon à pouvoir contrôler en permanence leur timing d’origine )

- du lean (inclinaison) d’origine des cames: en étendant sur chaque came un fut nu convergeant de la came vers la corde et en mesurant la distance séparant la sortie de came au point d’intersection avec la corde si celui-ci existe. A noter que cette opération se fait arc au repos. Elle peut également se faire arc à l’armé sur un draw board mais dans ce cas on est déjà dans une démarche de tuning et pas forcément d’archivage des données originelles.

- accessoirement et tant que votre sticker (autocollant) est encore lisible (et même si ces données restent consultables sur le site en ligne de votre  constructeur préféré), notez également la longueur théorique de votre corde et de vos cables, de votre ATA et de votre band

- enfin pour ceux qui envisagent un jour de changer eux mêmes leur cordes; de réajuster leur synchro (qui évolue forcément avec l’usure des synthétiques ou la simple pause d’une cordelette d’un drop away dans la cablerie d’un binary) ou de procéder à toutes les opérations de maintenance que nécessite un compound: l’allonge exacte de votre arc au point pivot; sa puissance max; sa puissance au letoff ; la mesure exacte de votre ATA (se prend de centre de goupille à centre de goupille, soit plus simplement du rebord supérieur de l’une au rebord inférieur de l’autre) ainsi que celle du band.

bientôt l’ouverture

je ne sais pas si cette année j’aurai mes bracelets à temps pour l’ouverture (l’année dernière mon propriétaire ne les avait reçus qu’au mois de juillet) mais peu importe…deux jeunes brocards sont à éliminer avant le rut…l’un, assassin, n’est pas encore dans ma photothèque, l’autre, ci dessous me plaît énormément!

« tuner » son compound: étape numéro 1, mesure du tiller.

mesurer et ajuster le tiller de son compound est l’étape préliminaire à toute opération de réglage ou de tuning …pour y parvenir rien de plus simple…il suffit de tirer une ficelle entre les deux goupilles de maintien des cames et de mesurer le tiller du haut et du bas dans le but d’obtenir la même distance…le tiller sera donc contrôlé en mesurant la  distance séparant la ficelle du point de jonction des branches à la poignée…peu importe quelle est la distance obtenue ce qui compte c’est d’obtenir exactement la même mesure…si celle là est différente, visser ou dévisser l’une des deux branches jusqu’à obtenir la plus étroite des correspondances entre l’inclinaison de chacune d’entre elles.

monster 6″: une transformation étonnante

Pour tous ceux qui ont un monster 6″ (j’en faisais encore parti il y a peu), il existe une astuce pour le rendre doux comme un agneau sans  perte de vitesse significative…même le tout puissant mike carter, gouru du tuning, a reconnu qu’il n’aurait jamais pu imaginer qu’un tel changement puisse être possible sur cet arc…pour les non initiés, sur le monster 6″ la came est tellement raide qu’elle rend extrêmement contraignant le passage du pic dans les puissances élevées (à la différence du D350 sur lequel les cames n’engendrent pas ce désagrément sans que pour autant l’on puisse dire qu’elles soient souples) …

L’astuce est simple et peu couteuse: il suffit de virer le module d’allonge d’origine et de le remplacer par un module de monster 7″ …les effets sont immédiats:  accession  aux modules à 65% de letoff du monster 7 (un letoff à 80% sur un arc de ce type ne fait que renforcer la difficulté de son utilisation) et bénéfice d’une souplesse inédite qui change résolument le profil de l’arc (ainsi modifié d’aucuns le comparent au Z7)…attention, la conversion nécessite de choisir un module à l’allonge du pouce supérieur: autrement dit, si vous êtes à l’aise sur votre M 6″ avec un module de 28″, il vous faudra prendre un module en 29″ pour M7…en revanche si vous n’êtes pas à l’aise à 28″ parce que mathews, comme tous les autres, vous a menti en essayant de vous faire croire que 28.5″ font 28″, alors vous gagnerez en plus en confort en prenant un module de M7 en 28#

La facture: la transformation vous coutera 2 à 3# de puissance et 1 à 2 fps en moins…ah oui, et une vingtaine d’euros aussi…

Ça fait environ 5 mois que la transformation  est utilisée aux USA et il n’y a pas eu le moindre problème pour la simple et bonne raison que les cames sont les mêmes sur les monster 6 et 7…

Bien évidemment Mathews agite un épouvantail (et oui parce que du coup les vente de monster 7 ne décollent pas comme espéré, les possesseurs de monster 6 se rabattant tous sur cette alternative): ça annule la garantie…de toute façon toute transformation sur un compound annule la garantie, y compris, chez certains fabricants, le fait de remplacer les synthétiques d’origine par des customs…alors, pas d’inquiétude!

tout compte fait j’aurais dû garder le mien !

daube manifeste

on éprouve tous  à un moment ou à un autre le besoin de pouvoir disposer d’un instrument permettant d’ extraire plus facilement les flèches d’une cible compacte…je vous présente donc le modèle de chez allen (arrow puller) pour lequel je cherche encore une idée de recyclage…je fais donc appel à votre sens de l’imagination car dans son rôle d’extracteur de flèche en carbone (comme alu d’ailleurs) il n’a malheureusement pas le moindre avenir…pas plus dans mes mains que dans celles de tous ceux qui ont bien voulu se prêter au jeu… je n’ai toutefois pas essayé avec les tubes alu de diamètre 26 (par contre en 23 oui et sans espoir non plus) qui à mon avis pourraient bien lui offrir une petite chance de se rendre utile…reste donc plus qu’à changer de flèches! ou à tirer un arc de 20# !!!!!!

nouvelles grizzly el grandé 300gr préparation archerie diffusion

Nouvelles grizzly el grande 300gr préparées par archerie diffusion

Je me suis procuré les nouvelles grizzly en 300gr commercialisées par archerie diffusion.

Tout le monde connait ces lames fabuleuses dont le haut pouvoir vulnérant a contribué à révolutionner l’archerie classique moderne au gré des constatations du docteur Ashby (EFOC; single bevel; bone splitting et quantité de mouvement).

L’objectif pour moi était double: observer les améliorations apportées par le constructeur à sa nouvelle grizzly el grande et juger du travail (affutage/pointe tanto) des ateliers Lalande. En effet, affuter une grizzly el grande est une étape sensible  en raison de la quantité de matière à retirer  et de la dureté de l’acier…il se peut alors que, dans des mains inexpertes, en résultent d’importantes différences de poids et de largeur conduisant à de très importantes inégalités entre les lames. De plus, faire une bonne pointe tanto ne s’improvise pas, tant s’en faut! Donc on l’aura compris, bien affuter une grizzly avec un tranchant qui tient la coupe n’est pas une mince affaire c’est pour cela que la préparation d’archerie diffusion m’intéressait au plus haut point…


descriptif:

  • monolame single bevel droit montée sur insert à visser d’un poids théorique de 300gr.
  • diamètre de coupe: entre 2.78mm et 2.98mm
  • régularité du poids: écart extrème: 9gr. Poids max 298gr.
  • diamètre de la férule: 1cm
  • longueur du tranchant: 2 x 78 mm
  • épaisseur de la lame au plus large: 1.5 mm

Les éventuelles forces/faiblesses de la nouvelle grizzly et de sa préparation:

  • nouvelle soudure des tôles:

Sur l’ancien modèle, formé de deux tôles soudées l’une à l’autre, le raccord de soudure créait un bourrelet qui « compliquait » (terme relatif car affuter une grizzly demande de toute façon un minimum de savoir-faire) les opérations d’affutage en raison de la masse supplémentaire à enlever.

Ceci se traduisait aussi par une diminution sensible de la largeur du tranchant qui passait (selon l’angle d’attaque) de 3.7mm avant raccord à 1.8mm après raccord et ce sur au moins 1/3 du tranchant.

La jonction des tôles créait par ailleurs un point de fragilité qui finissait par céder en usage intensif. J’ai ainsi souvenir d’avoir arraché, à cet endroit bien précis, deux elgrande de 190gr qui me servaient de lame d’entrainement (il est vrai soumises à tous les outrages possibles et inimaginables). Ce raccord existe aussi sur les no mercy single bevel ou les eclipse et présente exactement les mêmes défauts.

Sur le nouveau modèle, le raccord a disparu. La lame semble désormais forgée dans la masse  bien que ce ne soit absolument pas le cas. Le raccord de tôles se fait désormais au milieu du tranchant. Le gain en solidité n’est pas évident (et de toute façon la lame est bien assez solide pour zigouiller tout ce qui se balade à quatre pattes sur la planète) en revanche le gain à l’affutage devrait être sensible…je regrette simplement de ne pas avoir eu entre les mains la nouvelle grizzly brute de fonderie juste pour voir comment elle se comporte à l’affutage…les afficionados comprendront ce à quoi je fais allusion!…je vais attendre que 3rivers ait renouvelé le stock !

  • La préparation archerie diffusion (AD):

Pointe tanto:

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous (cliquez dessus pour l’avoir en résolution native), le tanto est beaucoup plus aigu et moins progressif que sur mes propres préparations. De ce fait, son tranchant est moins large: 0.7mm sur l’AD contre 1.5 sur la mienne et la pointe est moins solide. Ainsi lâché à un mètre de haut sur du carrelage et monté sur une flèche de 850gr, mon tanto s’est écrasé de 0.1mm contre 0.7mm pour l’AD…reste à savoir comment cette fragilité relative se matérialise à l’usage?

Angle d’attaque:

Sur l’AD il est environ de 22° (contre 25° sur la mienne), un choix qui conduit à mordre très légèrement sur la férule mais sans préjudice pour l’intégrité de la lame. L’angle plus aigu sur l’AD permet d’avoir un tranchant plus large et aussi beaucoup plus homogène compte tenu de la nouvelle organisation des tôles. Au final, le tranchant de l’AD fait 4mm de large soit 0.3 de plus que sur les miennes. Il est magnifique.

Qualité de l’affutage:

Il est excellent et largement suffisant…mais pas parfait! C’est dommage, deux simples passes sur le polissoir d’ABS ont permis de supprimer l’accroche que je ressentais sur les poils. Ca mérite néanmoins un bon 4.5/5.

Régularité du poids:

J’obtiens sur mes 3 lames un différentiel max de 9gr pour un poids minimum de 289gr…c’est tout à fait honorable. Ne connaissant pas le poids initial, je ne peux pas dire de combien de gr la lame a été soulagée durant l’affutage. Le meilleur différentiel que je suis parvenu à obtenir est de 5gr par lame et ceci suite à un décompte méticuleux des coups de lime. 9gr au max c’est une excellente moyenne, même si ça fait beaucoup au final. Le pb étant de faire mieux là où les meilleurs (je parle des constructions cnc) ont en général une précision de l’ordre de 2%.

Photos:

    • photo 1: à gauche la nouvelle AD à droite la mienne
    • photo 2: écrasement des pointes après chute au sol

Les crash tests:


C’est une lame que je connais plutôt bien…et c’est peu de le dire. Je sais donc à quoi m’en tenir.

Je ne l’ai pas testée au vol car elle vole parfaitement bien (sauf erreur au montage) dans des vitesses allant jusqu’à 230fps (je n’ai jamais pu en faire voler une plus vite compte tenu du poids des barreaux que je balance). Avec mon tribute en 100#@29 je tenais les 15 cm à 50 mètres, donc pas de souci particulier de ce côté là inutile donc de gaspiller mon temps.

Côté solidité j’en ai détruit une toute petite dizaine et pour y arriver il faut se lever de bon matin. Je n’en ai jamais tordue une seule; toutes ont été détruites soit par arrachement des tôles à leur jonction, soit par arrachement du cône de la férule, soit par enfoncement de l’insert dans le cone de la férule et une seule par brisure au milieu de lame. C’est une lame à laquelle rien ne peut arriver en condition de chasse sauf mauvais collage de l’insert…un insert qui souvent constitue la partie faible du dispositif pour ceux qui utilisent de l’alu. Les inserts métalliques sont plus solides même si j’en ai tordu deux ou trois sur des grizzly. Sur ce crash test ce qui m’intéressait c’était surtout de tester la solidité de la pointe tanto d’AD. La suite en image. L’arc est un compound genetix de New breed archery en 65@29 tirant un tube FMJ DG pour un poids total de 850gr à 193fps. La distance de tir est de 9 mètres (distance de sécurité!):

test bois:

La cible est composée de deux blocs d’agglo neufs de 2cm chacun. A l’impact les deux plaques ont basculé à la renverse, l’insert de lame s’est brisé au niveau du filetage et mon tube au niveau du rebord d’insert!…sur les différentes photos, on distingue parfaitement bien les fissures résultant de l’effet rotatif engendré par le single bevel. La pointe tanto n’a pas bronché.

test métal:

La cible est la même que pour le test des VPA. Je voulais impérativement retirer la même lame pour voir si le premier tir avait ébranlé la pointe. J’ai donc retiré l’insert brisé que j’ai remplacé par un autre insert métallique et tiré la même lame dans la poêle. La lame n’est positionnée dans la poêle que pour les besoins de la photo. En fait la flèche l’a traversée jusqu’à l’encoche, traversant au passage la cible qui est derrière et se plantant dans 10 centimètres de terre… ce détail est important car la terre abime également les pointes…on peut donc juger de sa solidité d’après les photos ci dessous!

honneurs aux protagonistes:


conclusion:

Félicitations aux ateliers d’archerie diffusion, ils ont vraiment bien bossé…la grizzly peut devenir une lame fabuleuse mais d’origine elle n’est qu’un vulgaire bout de féraille dont le débutant ne saura rien tirer de bon.

En la préparant, AD permet au grand public d’accéder à une lame coupante, robuste et précise qui satisfera à toutes les exigences qu’on peut rencontrer dans les pires situations de chasse.

Il en faudrait peu pour qu’elle soit parfaite: une passe ou deux de plus  au polissoir et un tanto un peu moins aigu …mais ne soyons pas plus royaliste que le roi….de telles lames sont une véritable bénédiction pour celui qui n’a ni le temps ni l’expérience pour se les confectionner, alors ne boudons pas notre plaisir! c’est le genre de réactivité commerciale qui fait plaisir à voir…

A noter que sharpster, sur tradgang et patron de kme, propose lui aussi ce genre de préparations custom …un besoin qui existe tout autant aux USA qu’en Europe!